Edition 2021

Hélène Chapelet
Maitresse de cérémonie

Journaliste dans l'audiovisuel depuis 17 ans, Hélène se caractérise par sa volonté à ne jamais tomber dans la routine. Elle a donc la bougeotte, elle a travaillé en Vendée, à Lille, au Mans, à Angers et officie aujourd'hui à TVTours en tant que reporter mais aussi présentatrice. Ses sujets de prédilections : les animaux, l'environnement et tout ce qui lui permet d'aller là où normalement on ne va pas... car comme n'importe quelle journaliste, elle est curieuse de tout...

Flavia Coelho

Flavia Coelho
D’où me vient toute cette énergie ?

Flavia Coelho, la plus française des chanteuses brésiliennes brille par son hybridité musicale et son inlassable énergie. Dans sa musique, le baile funk y croise la trap et les musiques caribéennes, la cumbia y est réinventée, le hip hop épouse le reggae, l’Orchestre de chambre de Paris passe dans les parages… 10 ans après son premier album “Bossa Muffin”, elle sort un nouvel opus qui est sûrement le plus intime de Flavia Coelho. Elle y évoque des sujets graves, personnels ou engagés, avec une chaleur et une grâce qui rendent sa musique universelle, accessible à chacun et vient toucher notre cœur.

Alexis Le Rossignol

Alexis Le Rossignol
-

Voir le talk en vidéo (SOON)

Kwamou Eva FEUKEU

Kwamou Eva FEUKEU
Le futur n'est pas un problème

Kwamou est spécialiste des systèmes anticipatoires ainsi que coordinatrice Afrique des projets de littératie des futurs à l’UNESCO. Animatrice et designer expérimentée de processus d’apprentissage dans ce domaine, elle en a conçu et organisé majoritairement en Afrique et en Europe depuis 2014. Kwamou est également membre du bureau éditorial de la revue scientifique Futures, membre de la Fédération mondiale des études des futurs (WFSF) et du réseau de l’université Pluralité+. 

 

Juriste de formation, elle concentre ses travaux récents sur le rôle des normes dans la production et l’évolution des systèmes anticipatoires. Elle s’appuie sur les études décoloniales, afin de démontrer que le pluralisme juridique nécessite d’adopter la pensée complexe. Elle est doctorante en droit et études de la complexité à l’université Lancaster (Royaume-Uni) ainsi que chercheuse associée au projet de décolonisation du droit comparé au sein de l’institut Max Planck pour le droit international privé comparé. Elle est également diplômée d’un master en droit économique et d’une licence en études africaines de Sciences Po Paris.

Edition 2021

Laurent Tillon

Laurent Tillon
Pourquoi les arbres nous font-ils du bien ?

 

Laurent Tillon est un amoureux des arbres. C’est auprès de l’un d’eux qu’il trouve sa vocation pour la préservation des forêts dès l’adolescence. Il rejoint l’Office national des forêts à la fin de l’année 1998, pour inventorier la faune de la forêt de Rambouillet, principalement les amphibiens, les insectes et les chauves-souris. La tempête de fin 1999 traverse la France et modifie la perception que l’on peut avoir du fonctionnement des écosystèmes forestiers : et si la biodiversité pouvait jouer un rôle central dans la gestion des forêts ? Ce mantra devient alors son fil conducteur. Il rejoint la direction générale de l’ONF en 2005, et pilote aujourd’hui les actions d’étude et de conservation de la biodiversité à une échelle nationale. Cette fonction lui permet de soutenir une thèse de doctorat en 2015 sur les liens qui unissent les chauves-souris à la forêt dans un objectif de conservation, sujet dont il a fait sa spécialité.

Vivant au cœur de la forêt de Rambouillet, Laurent Tillon allie ses savoirs empiriques aux découvertes scientifiques les plus récentes et nous livre ses secrets sur la Nature avec un grand “N”. Convaincu de l'existence de l’intelligence biologique, il dresse de la forêt et de la vie qui y foisonne d’étonnants portraits. Après la publication de Et si on écoutait la nature ? (Payot, 2018) qui rencontre un vif succès auprès du grand public, il signe dans Être un chêne (Actes sud, 2021) la biographie d’un arbre majestueux.

Vincent Verroust

Vincent Verroust
-

Voir le talk en vidéo (SOON)

Ethnobiologiste, doctorant en histoire des sciences au Centre Alexandre-Koyré (Paris), chercheur associé à l'Institut des Humanités en médecine (Lausanne), Vincent Verroust a fait des champignons hallucinogènes son expertise. Ses investigations, principalement basées sur les archives du professeur Roger Heim (1900 – 1979), portent sur la découverte des champignons à psilocybine et de leurs effets sur le psychisme humain. 

 

En 2017, il cofonde la Société psychédélique française*. Un an plus tard, il coordonne la première journée d'étude internationale sur les psychédéliques à Paris. 

Pour aller toujours plus loin, il anime un atelier doctoral mensuel en études psychédéliques à l'École des hautes études en sciences sociales. Par ailleurs, Vincent Verroust accompagne également une équipe de psychiatres de l'hôpital Paul Brousse vers une reprise des essais cliniques avec des psychédéliques.

*La Société psychédélique française est une association de médiation culturelle et scientifique sur le thème du psychédélisme.

Kashink

Kashink
Comment j'ai déconstruit mon identité pour mieux la découvrir

Kashink est une femme street artiste française née en 1981, vivant à Paris1. Elle commence à travailler sur les murs en 2006 et développe son style coloré, très graphique, dans de nombreux projets. Elle a notamment participé au projet du MUR

Reconnaissable à sa moustache, Kashink est une street artiste. Au travers d’un travail coloré très graphique, elle tend à “célébrer la diversité de l'humanité". Militante, elle commence à s’exprimer sur les murs de la capitale en 2006 pour faire passer ses messages au plus grand nombre.  Parmi les thématiques qui lui tiennent à cœur : l'égalité des droits homme/femme, l'homosexualité, la religion... Elle réalise des fresques pour l'égalité des droits (Act Up) et intervient bénévolement pour des associations telles que la Voix de l'Enfant et Emmaüs. 

Frederic Magniez

Frederic Magniez
Pourquoi avons-nous besoin d’un ordinateur quantique ?

Ancien normalien élève au sein de l’ENS Paris-Saclay, Frédéric Magniez est agrégé de mathématiques et docteur en informatique. Sa thèse reçoit le prix de l’Association française d’informatique théorique en 2000. Il devient ensuite chercheur au CNRS en 2000, au Laboratoire de Recherche en Informatique (LRI) avant de rejoindre en 2010 l’Institut de Recherche en Informatique Fondamentale (IRIF). De 2013 à 2017, il y dirige l’équipe Algorithmes et complexités, dont la recherche en informatique quantique est mondialement reconnue. 

Chercheur et professeur associé à l’Ecole polytechnique de 2003 à 2015, il co-construit le premier cours de l'école dédié à l'informatique quantique. Il crée et anime en 2006 le groupe de travail national d’Informatique quantique, qui rassemble actuellement 20 équipes de recherche. En 2015, il devient directeur adjoint de la Fondation des sciences mathématiques de Paris, avant de prendre la direction de l’IRIF en 2018.

Il est titulaire de la chaire Informatique et sciences numériques au Collège de France pour 2020-2021.

Ses travaux de recherche portent sur la conception et l’analyse d'algorithmes probabilistes pour le traitement des grandes masses de données, ainsi que le développement de l'informatique quantique et plus particulièrement les algorithmes, la cryptographie et ses interactions avec la physique.

Edition 2021

Chantal Pichon

Chantal Pichon
Et si l'ARN messager était la meilleure nouvelle de la crise du COVID

Chantal Pichon fait partie des rares chercheurs en France à travailler sur l'ARN messager*. Chercheuse au CNRS à Orléans, elle travaille sur cette molécule comme stratégie thérapeutique depuis 2005*. Ses recherches sont particulièrement mises en lumière alors que la course pour la création d’un vaccin efficace contre le coronav