Maxime de Rostolan : La terre et l’éthique

Sur scène pour la conférence "La terre et l'éthique"

Maxime de Rostolan cherchait comment mettre en action ses convictions contre une agriculture polluante et de moins en moins efficace. Pour cela il s’est tourné vers la permaculture : “l’art et la philosophie de concevoir des écosystèmes humains équilibrés”. Ce retour aux logiques naturelles est capable de produire des exploitations plus productives et plus rentables que l’agriculture classique. Notre intervenant nous raconte comment il a crée une micro-ferme qui, à l’image d’un principe fondamental de permaculture, a plusieurs fonctions : elle produit de la nourriture, mais c’est aussi un observatoire sur l’installation de ce type de ferme, un manuel pour de futurs exploitants. Sa mission est de rassembler des données sur les impacts d’une agriculture plus saine sur l’environnement naturel, économique et social, afin de convaincre les institutions de suivre le mouvement. Chacun à notre échelle, il est possible de faire une différence : en tentant l’expérience de la micro-ferme ou en soutenant activement ce modèle durable dans nos achats.

”La terre et l’éthique” de Maxime de Rostolan

Maxime de Rostolan : Ingénieur chimiste de formation, créateur de l’association Biomimicry France et de la plateforme Blue Bees, gérant de Fermes d’Avenir à Montlouis-sur-Loire